Qui peut aujourd'hui nier que la conquête des Amériques et la traite des esclaves qui en a résulté, toutes deux baignant dans le sang, constituent deux des plus grandes monstruosités de l'époque moderne ? L'humanité ravalée au rang de marchandise, exploitée, maltraitée, l'Occident s'en est repu jusqu'au XIXe siècle, pour tirer de vertigineux profits de la chair martyrisée.

Avocate d'ascendance à la fois africaine et indienne, Rosa Amelia Plumelle-Uribe retrace l'histoire de cette "férocité blanche", de ce déni argumenté d'humanité. L'idée maîtresse du livre est pourtant hautement polémique : elle consiste à assimiler systématiquement le sort réservé aux Indiens d'Amérique du Sud et aux Noirs victimes des esclavagistes au génocide des juifs par les nazis, à la Shoah. On dira peut-être que ces conclusions sont radicales, qu'elles gagneraient à être plus nuancées ; la démonstration n'en est pas moins brillante et nourrie d'exemples nombreux et intéressants : chacun jugera, mais on ne peut manquer de voir dans cet ouvrage un puissant stimulant pour la réflexion. --Thomas Ferrier